Présentation

Démarche

Créer pour se découvrir, s’affirmer et se montrer au monde tel qu’on est. Voir une toile comme un miroir vide faisant face à l’âme de l’artiste. Penser chaque œuvre comme une lutte pour y former un reflet. C’est de cette façon que j’approche la création.
A cette fin, je considère mes sujets artistiques en partie comme des réceptacles dans lesquels je déverse les émotions qui m’animent, afin de mieux les comprendre, les dompter… Mais aussi de les communiquer dans notre société.
Bien que ces réceptacles aient tendances à prendre la forme d’une figure humaine, ma peinture est avant tout une brève accumulation de traits, de masses et des couleurs qui viennent se percuter ou s’agglutiner tel un banc de poisson mouvementé.
C’est dans cet environnement – chevauchant la ligne entre l’abstrait et le figuratif – que je cherche à la fois à m’exprimer, et symboliser l’être humain non pas comme simple entité physique mais comme être spirituel et émotionnel.

Mon travail autour de la figure humaine est aussi étroitement lié au modèle vivant – au rapport délicat entre le créateur et son sujet. J’ai en effet pour quête l’exploration de ce lien profond qui existe entre l’image inconsciente de soi, et la représentation artistique d’autrui.
Ce que je recherche donc dans le modèle vivant n’est pas l’anatomie, mais plutôt un dialogue avec les rythmes, l’attitude, et l’esprit. Une conversation muette où on en apprend autant sur soi-même que sur l’autre.

Approche

Mon travail est rythmé par des moments soudains de spontanéité, durant lesquels je mets en priorité le mouvement, la gestuelle et l’absence de restriction. Je considère ces moments comme le corps de mon approche, un pilier autour duquel construire.
Ainsi, tels des échafaudages, je vais souvent utiliser des couches préparatoires avant de laisser parler ma spontanéité.
Puis, dans l’après-coup, je vais rechercher l’harmonie – la considérant comme une finition qui équilibre le reste du travail sans le compromettre ou le diminuer pour autant.
Cette approche spécifique me pousse donc à rechercher des formats de plus en plus larges afin de pouvoir m’exprimer avec mon corps entier.
Enfin, j’explique l’importance majeure que j’accorde à la spontanéité et la liberté comme faisant reflet à mon désir d’explorer l’inconscient et le profond chez l’individu.

Techniques

Pour la peinture, j’utilise principalement l’acrylique afin d’avoir plus de contrôle sur les temps de séchages, et la gouache qui – combinée avec le pastel – me permet de donner de la texture à mon travail tout en recouvrant des surfaces avec aisance.
En dehors des couches préparatoires, je privilégie les couteaux aux pinceaux – ou utilise même des outils en bois que je façonne moi-même.

Quand il s’agit du dessin, le pastel me permet d’explorer la couleur tout en gardant un fort rapport avec la ligne et le graphisme qui m’est naturel.

Je me sers aussi souvent de l’encre de Chine. Sa richesse lorsque utilisée pure confère à mon geste de la force et une certaine permanence. De même l’encre de chine me permet d’avoir des épaisseurs de traits variées avec un même outil, me donnant un certain avantage lorsque je cherche à capturer les rythmes d’une pose sans interruption de mouvement.